"Ma vie sera pire que la tienne" Williams Exbrayat


Auteur : Williams Exbrayat
Titre : Ma vie sera pire que la tienne
Auto Editions
Paru le 30 aout 2018
240 pages
Genres : Roman noir, Policier



Synopsis…

Quel est le point commun entre un looser amoureux, un bouledogue alcoolique nommé Disco Boy et une jolie hôtesse de casino ? Une sévère propension à être là au mauvais endroit, au mauvais moment. Ces trois-là n’étaient pas faits pour se rencontrer, encore moins pour évoluer en milieu hostile : des trafiquants de drogues, des braqueurs grimés en présidents, des flics retors et une bête qui hante la campagne. Tuer ou se faire tuer, telle est désormais leur seule alternative.

Mon avis…

J’ai d’abord été attirée par sa couverture et son synopsis mais j’étais bien loin de me douter où l’auteur allait m’emmener. C’est une très belle surprise.

Il nous plonge dans un roman noir où la présentation et la narration sont originales. Présenté en 3 parties avec chacune ses propres chapitres et son épilogue. On pourrait croire qu’il s’agit de nouvelles. Et bien pas du tout ! Des personnages qui vont chacun vivre une aventure qui va les changer et qui vont finir par se rencontrer pour clôturer le récit. Une narration quelque peu déjantée, avec un brin de fantaisie dans la manière dont s’expriment les divers personnages. Elle nous immerge plus encore dans l’ambiance du milieu.

J’ai également beaucoup aimé que, dans la dernière partie, on découvre des extraits de journaux, qu’on voit l’histoire de manière extérieure et qu’on en apprenne plus encore sur un personnage en particulier. Sans oublier l’humour qui est présent au fil des pages et qui m’a séduite (digne de Nadine Monfils !).

Des meurtres nombreux et sanglants qui s’enchainent. Une hécatombe ! Nos protagonistes ont l’art de se retrouver au mauvais endroit mais ils ne se laisseront pas abattre pour autant. Bien au contraire….

Des chapitres courts qui donnent du rythme et un enchainement de rebondissements qui entrainent le lecteur et ne le lâchent plus. Un récit surprenant qui sort des sentiers battus. Une excellente lecture.



Ma note : ❤❤❤❤



Un grand merci à l’auteur pour sa confiance

"La disparue de la cabine n°10" Ruth Ware


Auteur : Ruth Ware
Titre : La disparue de la cabine n°10
Editions France Loisirs
Paru le 31 octobre 2018
432 pages
Genres : Thriller, Policier



Synopsis…


Une semaine à bord d'un yacht luxueux, à sillonner les eaux du Grand nord avec seulement une poignée de passagers.
Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d'une meilleure occasion de s'éloigner au plus vite de la capitale anglaise.
D'ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l’Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l'eau. Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord.
Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l'équipage ne manque à l'appel. L'Aurora poursuit sa route comme si de rien n'était.
Le drame ? Laura sait qu'elle ne s'est pas trompée. Ce qui fait d'elle l'unique témoin d'un meurtre, dont l'auteur se trouve toujours à bord...



Mon avis…

J’ai beaucoup aimé la manière dont l’auteure a construit son récit. L’idée qu’elle a eu de traumatiser son personnage principal avant la croisière, de lui donner une raison d’être plus réceptive à ce qui l’entoure et donc de voir/entendre ce qu’elle n’aurait pas dû. La résolution même de l’énigme n’est pas couru d’avance et même si elle n’est pas, à proprement parlé, originale, je ne l’ai pas vu venir.

Parce que l’intrigue se situe sur un bateau, en pleine mer, elle offre au lecteur une impression de huit-clos. Elle devient parfois même oppressante lorsqu’elle se déroule dans des lieux confinés du yacht.

On sait que le tueur se cache sur le bateau et, ne sachant pas qui est la victime, cela met encore plus le flou sur les raisons, mais aussi, sur l’auteur du crime. Les suspects sont nombreux et il devient difficile de savoir à qui se fier.

Au fil du texte, on découvre des échanges entre les protagonistes restés à terre. Les proches de Lo nous donnent des indications sur ce que nous réserve la suite. Un petit plus qui fait qu’on n’a pas envie de lâcher l’ouvrage. Qu’on a plus encore peur pour Lo.

Une ambiance de huit-clos sur un bateau, une femme qui disparaît alors même que personne ne semble connaître son existence, un meurtre et de nombreux suspects. Un récit qui intrigue tout autant sur la victime elle-même que sur son meurtrier. Il vous surprendra sur la résolution de son énigme et terminera sur une dernière partie pleine de tension. Un bel ensemble qui tient son lecteur jusqu’à lui offrir une résolution inattendue.


Ma note : 💗💗💗💗


Un grand merci à l’équipe des Top Lecteurs de France Loisirs

"L'art de se prendre les murs : Une nouvelle vision de Peter Pan" Guilhem Méric


Auteur : Guilhem Meric
Titre : L’art de se prendre les murs 
(Une nouvelle vision de Peter Pan)
Editions Pygmalion
Paru le 17 octobre 2018
254 pages
Genres : Conte, Contemporain


Synopsis…

À peine né, Charlie Gabian est déjà une farce ambulante. Personne, dans sa grande famille sétoise, ne se résout d’ailleurs à y croire. Un garçon, aujourd’hui, le 1er avril ? Allons donc ! Eh bien si. Les yeux écarquillés, il découvre le monde, ses formes et ses couleurs, tous ces gens qui se pressent autour de lui pour le tatouer de bisous baveux. Lorsqu’on naît huitième merveille du monde, il n’est pas aisé de grandir. Alors, tout en croisant quelques fées clochettes et capitaines Crochet, notre Peter réincarné va se battre pour trouver son Pays Imaginaire.
Mon avis…

Peter Pan… un conte que l’on connait tous et qui a, pour ma part, bercé mon enfant. J’étais donc très curieuse de découvrir cette nouvelle vision.

Comme le dit l’auteur, ce livre est « Une libre interprétation sur la volonté de vivre ses rêves envers et contre tout ». Bien plus que cela, à travers ce texte, il nous livre une partie de lui-même étant donné qu’il s’est inspiré de son propre vécu. Sans utiliser les mêmes noms ou titre, l’auteur se fait des clins d’œil au fil du récit.

Charlie, que nous allons suivre de sa naissance à l’âge adulte, est plein de rêves. Il aime se lancer dans de nouvelles aventures à travers la conception de BD’s, de chansons, d’une comédie musicale ou encore d’une saga littéraire. Il a une imagination débordante et souhaite la partager avec le monde. Une envie aussi de reconnaissance avec un désir énorme d’éblouir son père.

Notre monde n’étant pas celui des rêves, son chemin sera semé d’obstacles. Il va se retrouver face à la dure réalité de la vie et à tous les murs qu’elle va ériger sur son chemin. Il rencontrera des personnes désireuses de l’arnaquer, de profiter de son imaginaire. Mais aussi, et heureusement, des amis qui croiront en lui. Et l’amour… un amour qui lui donnera des ailes et l’inspiration d’une nouvelle œuvre.

Un petit garçon d’abord, puis un homme, qui m’a touché. Je l’ai admiré dans sa volonté et sa capacité à tout mettre en œuvre pour que son rêve devienne réalité. J’ai été triste pour lui lorsque les choses partaient en vrille. Et heureuse de voir qu’il pouvait compter sur des appuis à la fois inattendus et tant espérés.

J’ai adoré qu’au fil des pages on retrouve des personnages du conte, la fée clochette ou encore le crocodile. Des petites phrases de-ci de-là qui nous rappellent le conte.

Dans un univers différent de celui que je connaissais déjà de l’auteur, ce dernier a à nouveau réussi à me séduire. Il nous parle de la vie et des rêves qui nous poussent à avancer. Un récit très vrai et écrit avec beaucoup de justesse.

J’ai adoré.

Ma note : 💖💖💖💖💖



Un grand merci aux éditions Pygmalion

"Les détectives du Yorkshire, T1 - Rendez-vous avec le crime" Julia Chapman


Auteur : Julia Chapman
Titre : Les détectives du Yorkshire
T1 – Rendez-vous avec le crime
Editions Robert Laffont (La Bête Noire)
Paru le 12 avril 2018
381 pages
Genre : Policier


Synopsis…

Quand Samson O'Brien débarque sur sa moto rouge à Bruncliffe, dans le Yorkshire, pour y ouvrir son agence de détective privé, la plupart des habitants voient son arrivée d'un très mauvais œil. De son côté, Delilah Metcalfe, génie de l'informatique au caractère bien trempé, tente de sauver de la faillite son site de rencontres amoureuses. Pour cela, elle décide de louer le rez-de-chaussée de ses locaux. Quelle n'est pas sa surprise quand son nouveau locataire se révèle être Samson – et qu'elle découvre que son entreprise porte les mêmes initiales que la sienne ! Les choses prennent un tour inattendu lorsque Samson met au jour une série de morts suspectes dont la piste le mène tout droit... à l'agence de rencontres de Delilah !

Mon avis…

A peine j’ai tourné les premières pages que je suis tombée sous le charme Bruncliffe et ses habitants. Petite ville peuplée de personnages hauts en couleurs, où tous se connaissent et aiment se mêler des affaires des uns et des autres. Aucun secret ne le reste très longtemps. Pourtant, des morts étranges et le retour de Samson vont venir perturber leur petite vie tranquille.

Une intrigue qui ne va pas seulement tourner autour des morts mais aussi autour des principaux protagonistes. Samson ne souhaite pas que quiconque connaisse les raisons de son retour et en même temps pourquoi ce dernier et vu d’un si mauvais œil par les habitants.

L’ouverture de son agence de détective va faire de Samson l’unique espoir pour découvrir qui est dernière ses disparitions. Avec l’aide incongrue de Delilah, sa propriétaire mais aussi directrice d’une agence de rencontre, ils vont mener les investigations.

Une floppée de protagonistes tous aussi touchants les uns que les autres. Certains par leur personnalité, d’autres par leur vécu. Ils forment un bel ensemble et font de cette ville un endroit où on aimerait vivre (et ce, malgré l’assassin qui rode).

Beaucoup d’humour mais aussi une véritable enquête autour de crimes dont la résolution paraît impossible. Comment prouver qu’il ne s’agit pas de simples accidents ou suicides ? Et surtout qui pourrait en vouloir à ces hommes ?

Une belle tendresse dans les interactions entre les principaux protagonistes et leurs proches. J’ai été émue par certains passages et j’ai beaucoup ri sur d’autres.

Un opus qui nous plante le décor, nous présente la ville et ses habitants, nous dévoile quelques secrets tandis que le suspense plane encore autour d’autres informations.

Une plume fluide et agréable pour une intrigue très bien construite. J’ai découvert qui avant la révélation mais cela n’a en rien gâché mon plaisir. Cette dernière nous offrant un passage terriblement palpitant. L’auteur aime le suspense. Surtout lorsqu’il s’agit de savoir qui sera la prochaine victime. Samson et Delilah prendront des risques pour démêler les fils du mystère.

Un premier opus qui est un joli coup de cœur. J’ai été séduite par son décor, ses personnages ainsi que son humour british absolument irrésistible.

Une excellente découverte.

Ma note : 💖💖💖💖💖



Un grand merci à Babelio et La Bête Noire

"Ombres" Collectif

Auteurs : beaucoup 19 !
Titre : Ombres
Editions Les Ombres d’Elyranthe
Paru le 1er septembre 2018
230 pages
Genres : SFFF

Synopsis…


Dix-neuf texte, dix-neuf personnalités.
Dix-neuf voies issues de la nouvelle génération d'auteurs SFFF (Science-Fiction, Fantastique, Fantasy) qui se font le reflet de l'âme humaine. Chaque histoire révèle une facette de ce qui se tapit en chacun de nous, de beau, de terrible, de sordide ou simplement de banal. Oserez-vous affronter votre alter ego ? Laissez tomber les artifices et plongez votre regard dans ce miroir tendu.

Qu'y verrez-vous ?
Qui verrez-vous ?

***
Vous croiserez au fil des pages un vieux ronchon à qui on ne la fait pas, un garagiste qui a du mal à lire l'heure, des monstres bien familiers, un livre à ne pas mettre entre toutes les mains et vous apprendrez même pourquoi il faut toujours payer ses dettes. TOU-JOURS !

Mon avis…
Une lecture idéale pour démarrer l’automne. Période où les ombres envahissent de plus en plus notre quotidien. Parce que le noir arrive plus vite et qu’on aime s’installer dans son fauteuil pour bouquiner avec juste la lueur d’une chandelle et une bonne tasse de thé.
Un recueil de 19 nouvelles. 19 auteurs qui nous emportent dans leurs univers. Toutes différentes, certaines vous parleront plus que d’autres et feront naître en vous des sentiments divers et variés.
On y rencontre une floppée de protagonistes. On y vit des aventures qui reflètent la peur, l’angoisse, la détresse. Une anthologie qui démarre en beauté avec une nouvelle tout aussi horrible que jouissive. Très souvent, j’ai été surprise par les chemins empruntés mais surtout par des dénouements totalement inattendus.
C’est original, horrifiant, dérangeant, prenant. Un bel ensemble qui m’a fait passer un bon moment de lecture.

Ma note : 💗💗💗💗

Un grand merci aux éditions Les Ombres d’Elyranthe

"Mauvais genre" Isabelle Villain


Auteur : Isabelle Villain
Titre : Mauvais Genre
Editions Taurnada
Paru le 15 novembre 2018
252 pages
Genres : Policier, Thriller


Synopsis…

Hugo Nicollini est un garçon différent des autres gamins de son âge. Un père brutal. Une maman protectrice. Un soir, il est témoin d'une dispute entre ses parents. Une de plus. Une de trop. Cette fois-ci, sa mère succombera sous la violence des coups.
Vingt-trois ans plus tard, l'équipe du commandant Rebecca de Lost enquête sur la mort d'une jeune femme, sauvagement poignardée dans son appartement. Pas d'effraction. Pas de vol. Pas de traces de défense. L'entourage de la victime est passé au crible, et l'histoire du petit Hugo va refaire surface bien malgré lui.

Mon avis…

C’est avec grand plaisir que j’ai découvert la plume de l’auteure. Je regrette d’ailleurs de ne pas l’avoir fait avant car cet ouvrage est vraiment très bon. Difficile d’ailleurs de vous en parler sans vous le spoiler.

Dès les premières lignes, on se retrouve embarqué dans l’histoire. On est profondément touché par ce petit garçon. Hugo, qui a eu le cran de dénoncer son père après la perte de sa maman. Mais cela n’est alors qu’un retour vers le passé afin de nous livrer les prémisses de l’histoire….

Une jeune femme est retrouvée assassinée. On ne voit alors pas où est le lien avec Hugo et il faudra attendre que le commandant Rebecca de Lost avance dans son enquête pour le découvrir. Là-dessus, je dois dire que l’auteure a fait fort car je ne m’attendais pas du tout à une telle révélation.

A travers la victime même de ce crime, elle va s’attaquer à un sujet fort délicat et assez tabou encore de nos jours. Je ne vous dirais bien sûr pas lequel mais je peux vous assurer qu’elle l’a très bien traité et que j’ai appris de nombreuses choses.

A côté de l’intrigue principale, le commandant voit un assassin qu’elle croyait avoir mis derrière les barreaux reprendre du service. Un coup dur pour son équipe. Un nouveau crime à travers lequel il lui laisse un message. Mais aussi, comme si elle n’avait pas déjà assez à faire, elle fait elle-même l’objet de menaces. Elle aurait voulu cacher ces dernières mais ses proches vont en prendre connaissance et vite se rendre compte qu’elle est véritablement en danger.

Plusieurs intrigues donc qui nous offre un récit prenant et palpitant. Le danger plane et s’est sur la toute fin que les choses vont enfin s’éclaircir. Une dernière partie sous haute tension où l’auteure ne va pas ménager ses protagonistes.

Un livre qui se lit d’une traite tant l’intrigue est bien construite et terriblement prenante.

Une auteure que je vais suivre 😉


Ma note : 💗💗💗💗💗


Un grand merci à Joël pour l’envoi

"Même si on se quitte" Babsy Bisiaux


Auteur : Babsy Bisiaux
Titre : Même si on se quitte
Incartade(s) éditions
Paru le 3 octobre 2018
305 pages
Genres : Thriller, Romance


Synopsis…

Dans un petit village du Loiret, Lara doit dorénavant s’acquitter seule des dettes de la clinique vétérinaire depuis que son époux, vétérinaire et joueur de poker, a subitement disparu quelques jours avant Noël. Raphaël, son ami d’enfance, commandant de gendarmerie, veille amoureusement sur elle. Une nuit, après une intervention difficile sur une jument, elle sauve de la noyade Dimka Chernikoff, le célèbre et séduisant entraîneur russe du PSG. Cette rencontre marquera le début d’une nouvelle vie pour cette femme pleine de surprises, mais les fantômes du passé resurgiront vite de ce voyage entre la France et la Russie. Chacun d’entre nous cache des secrets plus ou moins avouables qui rongent pernicieusement nos âmes. Lara, Raphaël et Dimka n’échappent pas à la règle.

Mon avis…

Un roman qui navigue entre romance et thriller pour nous offrir un ensemble réussi.

D’une plume toute en fluidité, l’auteur nous parle d’amour, d’une rencontre insolite un peu comme dans un conte de fée. Mais ici, un conte entouré de noirceur car le danger plane autour de nos deux tourtereaux. Alors que Dimka fait l’objet de tentatives de meurtres, Lara est victime de lourdes menaces venant des créanciers de son mari. Ce dernier ayant mystérieusement disparu après l’avoir rouée de coups.

Une intrigue bien construite avec un suspense qui plane, du danger, des moments de panique, d’autres d’action et de belles révélations. L’auteur nous fait voyager du Loiret à la Russie.

Une résolution qui fera remonter d’anciens souvenirs. Ses derniers très douloureux pour Dimka et ses proches. Une menace à ne pas prendre à la légère tant l’auteur est inattendu et détruit.

La romance vient alléger le récit. Lara qui rencontre l’idole de son fils et en devient follement amoureuse. Elle se redécouvre entre les bras de cet homme qui est prêt à tout lui offrir. Mais Lara a des obligations et elle se retrouve tiraillée entre son amour et son meilleur ami à qui elle choisira de cacher cette relation. Raphaël s’est donné pour mission de protéger Lara et voudrait bien plus que son amitié.

Des personnages principaux qui m’ont à la fois plus et déplus de par leurs personnalités un peu compliquées. Des intentions qui sont bonnes mais des agissements parfois incompréhensibles.

J’ai été très surprise par la fin. Après un passage absolument palpitant, j’ai été très étonnée de la tournure qu’a pris l’histoire. Peut-être que cela vient de mon côté romantique, ou parce que je m’attendais à tout autre chose, mais cette fin ne m’a pas vraiment satisfaite.



Ma note : ❤❤❤❤



Un grand merci aux éditions Incartade(s)

C'est lundi... que lisez-vous? 12 novembre 2018


Hello,

Cela fait plusieurs semaines (trop) que je délaisse ce rendez-vous (tout comme les bilans lectures et les IMM). Manque de temps… une vie privée bien chargée… toutes les excuses sont bonnes mais aucune réellement valable. Je vais tacher d’à nouveau être fidèle à ce rendez-vous ainsi qu’aux autres 😊

L’automne est bien installée, le soleil nous quitte bien vite le soir, et avec cela la joie de retrouver les lectures sous le plaide, avec une jolie lumière d’ambiance et un bon thé ou apéro. 



Ce que j’ai lu…

J’ai terminé « Même si on se quitte » de Babsy Bisiaux publié chez Incartade(s) éditions. Une lecture entre romance et thriller où le suspense et le danger planent et le dénouement tout à fait inattendu.   

Synopsis… Dans un petit village du Loiret, Lara doit dorénavant s acquitter seule des dettes de la clinique vétérinaire depuis que son époux, vétérinaire et joueur de poker, a subitement disparu quelques jours avant Noël. Raphaël, son ami d enfance, commandant de gendarmerie, veille amoureusement sur elle. Une nuit, après une intervention difficile sur une jument, elle sauve de la noyade Dimka Chernikoff, le célèbre et séduisant entraîneur russe du PSG. Cette rencontre marquera le début d une nouvelle vie pour cette femme pleine de surprises, mais les fantômes du passé resurgiront vite de ce voyage entre la France et la Russie. Chacun d entre nous cache des secrets plus ou moins avouables qui rongent pernicieusement nos âmes. Lara, Raphaël et Dimka n échappent pas à la règle.

J’ai dévoré « Les détectives du Yorkshire – T1 – Rendez-vous avec le Crime » de Julia Chapman publié chez La Bête Noire. Une enquête bien construite et un humour british irrésistible. Sans oublier ses personnages hauts en couleurs !

Synopsis… Quand Samson O'Brien débarque sur sa moto rouge à Bruncliffe, dans le Yorkshire, pour y ouvrir son agence de détective privé, la plupart des habitants voient son arrivée d'un très mauvais oeil. De son côté, Delilah Metcalfe, génie de l'informatique au caractère bien trempé, tente de sauver de la faillite son site de rencontres amoureuses. Pour cela, elle décide de louer le rez-de-chaussée de ses locaux. Quelle n'est pas sa surprise quand son nouveau locataire se révèle être Samson – et qu'elle découvre que son entreprise porte les mêmes initiales que la sienne ! Les choses prennent un tour inattendu lorsque Samson met au jour une série de morts suspectes dont la piste le mène tout droit... à l'agence de rencontres de Delilah !

Enfin, j’ai découvert l’anthologie « Ombres » publié chez Les Ombres d’Elyranthe. Un recueil de 19 nouvelles, toutes d’auteurs différents. Elles sont sombres, horrifiantes. Idéale pour la saison.

Synopsis… Dix-neuf textes, dix-neuf personnalités.
Dix-neuf voies issues de la nouvelle génération d'auteurs SFFF (Science-Fiction, Fantastique, Fantasy) qui se font le reflet de l'âme humaine. Chaque histoire révèle une facette de ce qui se tapit en chacun de nous, de beau, de terrible, de sordide ou simplement de banal. Oserez-vous affronter votre alter ego ? Laissez tomber les artifices et plongez votre regard dans ce miroir tendu.
Qu'y verrez-vous ?
Qui verrez-vous ?

***
Vous croiserez au fil des pages un vieux ronchon à qui on ne la fait pas, un garagiste qui a du mal à lire l'heure, des monstres bien familiers, un livre à ne pas mettre entre toutes les mains et vous apprendrez même pourquoi il faut toujours payer ses dettes. TOU-JOURS !



Ce que je lis…

Je commence « Il était une fois… L’art de se prendre les murs » de Guilhem Méric publié chez Pygmalion. Une nouvelle vision de Peter Pan, un conte qui a bercé mon enfance.

Synopsis… À peine né, Charlie Gabian est déjà une farce ambulante. Personne, dans sa grande famille sétoise, ne se résout d’ailleurs à y croire. Un garçon, aujourd’hui, le 1er avril? Allons donc! Eh bien si. Les yeux écarquillés, il découvre le monde, ses formes et ses couleurs, tous ces gens qui se pressent autour de lui pour le tatouer de bisous baveux.
Lorsqu’on naît huitième merveille du monde, il n’est pas aisé de grandir. Alors, tout en croisant quelques fées clochettes et capitaines Crochet, notre Peter réincarné va se battre pour trouver son Pays Imaginaire.

Ensuite, je lirais…

Je me plongerais soit dans   « Ma vie sera pire que la tienne » ou « Le Sceau des maîtres, T1 ».

Je vous souhaite une belle semaine

Des bisous

Marie


"Erectus" Xavier Müller


Auteur : Xavier Müller
Titre : Erectus
XO Editions
Paru le 8 novembre 2018
440 pages
Genre : Science-fiction



Synopsis…

Et soudain l’humanité se mit à régresser À Richards Bay, en Afrique du Sud, c’est le choc. Un homme s’est métamorphosé. Il arbore des mâchoires proéminentes, est couvert de poils, ne parle plus. Bientôt, à New York, Paris, Genève, des Homo erectus apparaissent en meutes, déboussolés, imprévisibles, semant la panique dans la population. De quel virus s’agit-il ? Que se cache-t-il derrière cette terrifiante épidémie ? Une scientifique française, Anna Meunier, se lance dans une course contre la montre pour comprendre et freiner cette régression de l’humanité. Partout, la question se pose, vertigineuse : les erectus sont-ils encore des hommes ? Faut-il les considérer comme des ancêtres à protéger ou des bêtes sauvages à éliminer ?

Mon avis…

Et s’il était possible que notre ADN ait souvenir de ce que nous étions avant ? Et s’il était possible qu’un virus réveille cet ancien code génétique ? Une question très scientifique qui pourrait faire peur. Et, au vu que l’histoire qu’a élaboré l’auteur, cette peur est on ne peut plus fondée.

L’auteur nous offre un roman d’anticipation très bien construit et à l’intrigue prenante. A travers sa plume on plonge dans le chaos. Celui d’un virus résultat de la folie humaine. Au fil des pages, on va voir la manière dont ce dernier se propage et ses conséquences sur toutes les espèces. Animale, végétale, humaine… personne n’est épargné et tout semble conduire à la fin de l’humanité telle que nous la connaissons.  

On sent que l’auteur maîtrise parfaitement son sujet. Et ce, à tous les niveaux. Aussi bien dans l’aspect scientifique du développement du virus, que dans la connaissance des espèces préhistoriques. Ou encore, dans les agissements de la politique des différents services gouvernementaux concernés.

Quand bien même la mise en place peut paraître un peu longue, c’est ensuite une véritable course contre la montre qui s’engage pour nos protagonistes principaux. Une évolution de l’épidémie que l’on va suivre sur plusieurs fronts et qui n’épargnera personne.

Une histoire qui nous fera passer par de multiples sentiments. L’émerveillement et la fascination devant ses espèces préhistoriques. La peur face au virus mais aussi face aux Erectus. L’injustice et la souffrance par rapport à la manière dont ils sont vus par les autorités. Ces dernières oubliant vite leur statut premier de victime. Et enfin, l’amour de Anna pour son compagnon.

Un récit très bien écrit et construit avec beaucoup de justesse et réalisme. Une histoire qui fascine autant qu’elle horrifie. Un récit de science-fiction qui n’en reste pas moins très réaliste.  

J’ai adoré l’épilogue qui conclu le texte en remettant tout en question…


Ma note : 💗💗💗💗💗



Un grand merci à Mélanie pour l’envoi

"Alma" Cizia Zykë

Auteur : Cizia Zykë
Titre : Alma
Editions Taurnada
Paru le 6 septembre 2018
216 pages
Genres : Conte, Drame, Fantastique

Synopsis…

Une petite fille aux étranges pouvoirs vient au monde. Autour d'elle, c'est l'Espagne du Moyen Âge, barbare autant que raffinée, à la fois religieuse et brutale, où la reine Isabelle la Catholique s'apprête à chasser tous les Juifs du royaume.
La petite Alma, celle qui parle avec Dieu, deviendra-t-elle le guide dont son peuple a besoin, ou bien sera-t-elle comme tant d'autres balayée par le vent mauvais de l'Histoire ?
L'épouvante se mêle au comique, les destins s'enchevêtrent, aussi grandioses que pitoyables, dans un récit haletant, à la force d'une légende.

Mon avis…

Ce qui m’a d’abord surprise dans cet ouvrage c’est sa préface. Rédigée par un ami de l’auteur, elle inscrit en nous un sentiment assez particulier de peine. Parce qu’on se dit qu’il s’agit du dernier ouvrage de l’auteur et qu’à travers ces quelques lignes c’est un peu comme un éloge funèbre que l’on découvre. L’auteur lui-même, n’aura de cesse, tout au long du texte, de nous rappeler qu’il est en fin de vie.
Après, il y a la construction elle-même du texte. L’auteur s’installe en véritable conteur du récit. Tout en narrant son conte, il nous parle, nous interpelle, comme si nous interagissions en direct avec lui. Et ce qui est assez marrant, c’est qu’il vise juste sur le ressenti du lecteur !
Une plume assez brute, dure, tranchée. Il nous conte une histoire sombre, violente. Il nous interpelle sur la manière dont les différences de cultures étaient vues dans un passé fort lointain, sur les souffrances tellement injustes qu’elles ont subies. Mais aussi sur le rôle de « Dieu » dans toute cette histoire. Un Dieu pas si gentil que cela au vu de ce qu’il va engendrer.
Un aspect fort religieux auquel est joint une note de fantastique grâce aux pouvoirs de la petite Alma. Une petite fille pour laquelle, je le regrette, je ne suis pas parvenue à développer le moindre sentiment d’attachement. Et cela vaut pour l’ensemble des protagonistes de ce texte. Oui, il y en a que j’ai profondément exécrés. Oui, j’ai été choquée par ce qu’ils endurent. Oui, j’ai été surprise par ce dont été capable Alma. Pourtant, je ne suis pas parvenue à une totale immersion.
Un conte très original aussi bien pour sa narration que dans l’histoire en elle-même. 

Ma note : 💗💗💗

Un grand merci à Joël pour l’envoi

"Les naufragés du navire de pierre" Laurent Fréour


Auteur : Laurent Fréour
Titre : Les naufragés du navire de pierre
Incartade(s) éditions 
Paru le 11 septembre 2018
376 pages
Genre : Policier


Synopsis…

En début d'après-midi, il se recroquevilla sur son navire de pierre. La petite boîte en fer d'Arthur serrée contre lui, il s'endormit. Doux souvenirs d'enfant. Il faisait la sieste sur la plage de Pointe-Noire. Puis, Malabar aboya. Le Chauffe Caillou sursauta et se redressa. Quelques mètres plus loin, penché au-dessus de l'Erdre, le chien tenait dans sa gueule un morceau d'étoffe. Il s'approcha et aperçut, coincée entre deux bateaux, une masse inerte. Un visage boursouflé dépassait de l'eau. Avec difficulté, il s'agenouilla. Deux yeux vitreux le fixaient. Brutalement, lui revint en mémoire son premier mort. Dans la rivière qui bordait la route de Conkouati au Congo, il avait déjà croisé pareil regard. Raz de marée, tempête intérieure. Raphaël perdit connaissance. Que s'est-il passé sur les bords de l'Erdre ? De retour en métropole, le capitaine Jean-Pierre Vidal enquête.

Mon avis…

Ce livre est de ceux qui, durant la lecture, vont chambouler le lecteur. Vont nous faire avancer sur une piste pour ensuite instiguer le doute en nous. Avec des personnages que l’on trouve touchants et auxquels il est facile de s’attacher, on a peur d’apprendre qu’ils auraient pu commettre l’irréparable dans une intrigue bien ficelée.

Au fil du texte, on a l’occasion de suivre l’évolution de l’enquête à travers plusieurs personnages clés. Raphaël, le Chauffe Caillou, que les déboires de la vie ont un peu perdu. Il passe ses jours sur un rocher à observer le monde qui l’entoure, à repartir dans ses souvenirs du Congo. Un personnage cabossé, un peu étrange, mais qui n’en reste pas moins très attachant.

Jean-Pierre Vidal, le flic qui, pour la sauve garde de sa famille, a choisi de ne plus être un homme de terrain. Pourtant, la découverte d’un cadavre et la disparition d’un sans-abri, vont le pousser à reprendre pleinement part aux investigations de terrain. Il se rendra vite compte que cette partie du métier lui a terriblement manquée et en même temps, prendra peur de retomber dans les ombres du passé. Une enquête qu’il mènera pourtant avec efficacité mais aussi avec une belle psychologie, très humain.

Outre ces deux acteurs principaux, le texte est entrecoupé de passages concernant une certaine Mai-Lan. Des extraits qui peuvent paraître anodins mais qui ont une réelle importance dans la solution de l’enquête.

Une enquête qui nous fera voyager de Nantes jusqu’au sud de la France. Une affaire dont les prémices remontent à de nombreuses années et avec de nombreux coupables potentiels. J’ai beaucoup aimé la manière dont les investigations sont menées, que l’auteur nous emporte sur une piste pour ensuite nous faire douter. Un doute qui d’ailleurs dérange vu l’empathie développée pour ses personnages.

Une lecture qui m’a fait passer un très agréable moment.



Ma note : 💗💗💗💗



Un grand merci aux éditions Incartade(s)

Top des articles les plus consultés ces 7 derniers jours